dimanche , 18 février 2018
Dernières nouvelles

Looking to buy essays from a reputable online sample writing company? buy essay online from InstantWritings are trusted, reviewed and verified.

Accueil » Actualités » Visite de benchmarking de la commune de TIASSALE à DSCHANG du 23 au 30 mars 2014

Visite de benchmarking de la commune de TIASSALE à DSCHANG du 23 au 30 mars 2014

WOP2

L’Association Africaine de l’Eau (AAE) et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) ont signé en 2010, un accord de financement de plus de 4 millions de dollars américains, dont 3 millions sous forme de don de l’USAID. L’objet de cette convention porte sur le financement du fonctionnement du secrétariat du Programme de Partenariat des Opérateurs de l’Eau en Afrique (WOP-Africa) et la mise en œuvre des partenariats entre opérateurs du secteur eau-assainissement, dans le but de les accompagner dans l’amélioration des performances de leurs services.

Les activités convenues pour la période Octobre 2013 – Septembre 2014 portent sur :

 

  • 04 partenariats entre les opérateurs de l’eau dans la problématique de l’eau non facturées
  • 04 partenariats entre les opérateurs de l’assainissement
  • L’installation et la mise en œuvre d’une plateforme nationale entre les opérateurs de l’eau du Nigéria.

En effet, les partenariats entre opérateurs de l’eau (WOPs), sont des relations d’échanges/visites mutuelles entre deux ou plusieurs opérateurs du secteur eau- assainissement. Ces relations sont menées sur une base de non profit, avec pour objectif de renforcer mutuellement leurs capacités pour améliorer leurs performances et leur permettre de jouer leur rôle dans la délivrance durable et équitable des services d’eau et d’assainissement à tous.

C’est ce constat qui a motivé l’établissement en 2009, de la plateforme WOP-Africa avec l’appui de UNHABITAT à travers son unité spécialisée qu’est l’Alliance Mondiale des Partenariats des Opérateurs de l’Eau (GWOPA), relayée par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et la Facilité Africaine de l’Eau (FAE).

La présente rencontre entre les Communes de DSCHANG en République du Cameroun et TIASSALE en République de Côte d’Ivoire, s’inscrit dans la mise en œuvre du plan d’action de l’année en cours. Ce voyage, visite de benchmarking, fait suite à la ratification de la charte du WOP par les deux Collectivités et la signature d’un Protocole d\’Entente.

Objectif de la mission

Cette mission qui a pour objectif d’affiner de façon conjointe les programmes de partenariats des Collectivités concernées, portent notamment sur l’eau et l’assainissement mais également sur la gouvernance locale, et consiste pour la Commune de Tiassalé, de s’imprégner des méthodes de structuration administratives et techniques en matière d’assainissement, pour les comprendre et les adapter à son contexte.

Objectifs spécifiques

    • Identifier les domaines prioritaires pour l\’amélioration des performances opérationnelles de la Commune de Tiassalé;
    • Institutionnaliser un système de benchmarking et de suivi des indicateurs de performance;
    • Atteindre une amélioration mesurable de deux ou plusieurs indicateurs de performance à la fin de la période de partenariat.

Déroulement de la mission

Arrivée au Cameroun le Dimanche 23 mars 2014, la délégation de Tiassalé conduite par le Maire Adjoint chargé des services techniques, Monsieur KANGA Antoine, accompagné pour la circonstance de Messieurs Lambert Yapi, Président OMD’EMERGENT, TIE Yro Hyacinthe et SEHI Bi Alphonse, représentant respectivement la Direction Générale du Développement Durable et l’Agence Nationale de la Salubrité Urbaine, a été accueillie à l\’Aéroport International de Douala par Monsieur KEMLEU TCHABGOU Jacquis, Président de la Commission de la Coopération et de la Communication et Monsieur NDONGSON Barthélémy, Chef de la Cellule de Coopération, de Développement et de la Communication. La délégation s\’est ébranlée pour Dschang le lundi 24 mars 2014 et y est arrivée aux environs de 14 heures. Elle y a séjourné jusqu’au samedi 29 Mars 2014, est repartie sur la ville de Douala qu\’elle a quitté le dimanche 31 mars 2014 autour de 11 H 30 .

A l’issue de cette mission et après la rencontre de synthèse faisant suite aux échanges et descentes effectués sur le terrain des constats ont été faits.

Pour ce qui est des points forts de la Commune de Dschang relevés par le Mentee, nous pouvons noter :

  • le niveau de salubrité de la Commune de Dschang qui est jugé bon et cela est probablement lié à l’organisation de ses services techniques et à la forte animation/sensibilisation effectuée ;
  • l’existence d’une décharge aménagée et contrôlée; cette situation qui n’est pas courante dans les villes secondaires (pas d’odeur nauséabonde, pas de mouche…) ;
  • l’existence d’un projet de compostage qui réduit la quantité des ordures à la décharge et promeut l’usage du compost aux paysans ;
  • la présence des parcelles d’expérimentation du compost sur plusieurs plantations ;
  • la promotion des compostières familiales pour réduire la quantité des déchets à collecter ;
  • la synergie d’action avec les intervenants dans la chaîne de gestion des déchets ;
  • la pratique de l’agriculture urbaine dans les zones non bâties, ce qui contribue à l’assainissement urbain ;
  • l’utilisation des matériels de qualité pour l’assainissement (camion, tricycle,…) ;
  • l’acceptation du centre de compostage par les populations environnantes ;
  • le soutien des projets d’assainissement par les partenaires nationaux et internationaux.

La mission a cependant relevé quelques points faibles qui méritent d’être améliorés à savoir :

  • l’insuffisance des matériels de sécurisation des employés sur le site (hangar pour travail sous l’abri, cache nez,…) ;
  • travail assez pénible car tout est manuel (nécessité par exemple d’un broyeur) ;
  • la gestion des déchets liquides reste un parent pauvre (non prise en compte dans la stratégie municipale) ;
  • l’utilisation du tricycle pour la pré collecte qui peut être périlleuse sur le plan économique
  • nécessité de la modernisation du centre de compostage ;
  • la non valorisation des déchets plastiques ;
  • insuffisance des bacs à ordures dans les services et la ville ;
  • Absence de charte de bonne pratique d’hygiène et d’assainissement.

Au cours de cette visite d’autres domaines ont fait l’objet d’échanges sur les bonnes et mauvaises pratiques.

  • Au niveau de l’institution communale, on a noté l’existence au sein de la Commune d’un bureau pour l’archivage des dossiers.
  • Au niveau de la valorisation du patrimoine naturel, la délégation de Tiassalé a fortement apprécié les aménagements autour du lac municipal avec la construction d’un musée des civilisations, d’une base nautique, d’un centre d’artisanat et l’aménagement d’une piste piétonne en cours.
  • Au niveau de la gestion des boues de vidange, nous avons noté l’absence d’une station d’épuration.
  • Au niveau de l’approvisionnement en eau potable des populations, nous avons fortement apprécié l’existence d’une Agence Municipale de l’Eau et de l’Energie, dotée d’un personnel technique de qualité et donc l’objectif est de contribuer au bien-être des populations de Dschang en les impliquant dans le processus de satisfaction de leurs besoins en eau potable et en énergie.

La Commune de Dschang dispose d’une stratégie qui a amené les populations à adhérer à l’entretien des ouvrages hydrauliques par le paiement des contributions mensuelles.

Le tableau ci-dessous présente la synthèse de l’état des lieux et des critères clés de performance à améliorer pour la Commune de Dschang

Attention: The internal data of table “4” is corrupted!

Le programme de la mission

Attention: The internal data of table “5” is corrupted!
jizzrain.com/vd/15785-video

Check Also

erta-ekosso-entoure-de-son-orchestre

ANIMATION ARTISTICO-CULTURELLE DE HAUTE FACTURE A DSCHANG : L’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a bougé en février dernier.

En réussissant l’organisation de trois événements de grande envergure, l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a tenu …