mercredi , 13 décembre 2017
Dernières nouvelles

Looking to buy essays from a reputable online sample writing company? buy essay online from InstantWritings are trusted, reviewed and verified.

Accueil » Actualités » Réactions à l’issue du conseil municipal de la commune de Dschang du 12 septembre 2014

Réactions à l’issue du conseil municipal de la commune de Dschang du 12 septembre 2014

Joseph Bertrand Mache NjonwetJoseph Bertrand Mache Njonwet, Préfet du département de la Menoua

Pour une évaluation à mi-parcours, je suis relativement satisfait. Pour un budget initial estimé à peu plus d’ 1 milliard 100 millions, la commune n’a recouvré que moins de 550 millions. Ce qui pose un problème. Il était donc question de requinquer le conseil municipal et les services de recouvrement de la commune de Dschang pour qu’ils mettent un peu plus d’efforts dans leurs actions. Il était également question de rappeler aux conseillers, qu’une telle session, en plus de l’évaluation des performances financières, doit également amené à se pencher sur les projets, qu’ils soient issus de la coopération ou du transfert de compétences par le biais de la décentralisation. Il y a encore des efforts à faire dans le processus d’appropriation de la décentralisation. Je crois qu’ils vont utiliser à bon escient les suggestions que nous leur avons faites, que l’exécutif va pouvoir d’ouvrir davantage et que l’organe délibératif va se montrer plus coopératif, afin que les objectifs de l’année 2014 soient atteints.

 

Baudelaire DonfackBaudelaire Donfack, Maire de la commune de Dschang

Il y a des efforts à faire. Les secteurs sont identifiés. Nous allons mettre les bouchés doubles pour que le budget, au 31 décembre 2014, soit réalisé à la capacité de l’exécutif et du personnel de la commune de Dschang. Donc, je reste confiant et serein à propos de l’avenir. Nous avons reçu des conseils pour nous permettre d’atteindre nos objectifs.

Pour ce qui est de la jeunesse, le nouveau projet de gestion des déchets qui suppose la construction d’une deuxième plateforme de compostage, va permettre de recruter 75 jeunes, parmi lesquels 05 à 06 cadres. Grâce au compost qui sera fabriqué, d’autres jeunes trouveront leur salut par l’agriculture. Pour l’année 2014, nous avons reçu plus de 300 demandes de stages de vacances. Mais nous ne pouvions pas en prendre, parce qu’il n’y aurait pas eu d’argent pour désintéresser les stagiaires en fin de séjour.

Pour ce qui est des gares routières, il y a des opérateurs qui orchestrent le désordre dans ce secteur. Je ne suis pas manipulable. Qu’il y ait des réticences, la loi c’est la loi. Elle sera appliquée. Les agences « Avenir » et « Général » vont intégrer le nouveau site de la gare routière de Toula-Dzong, dès que nous l’aurons aménagé, à la fin de la saison des pluies. S’ils persistent sur les sites actuels, ils courent le risque de quitter Dschang pour aller faire leur désordre ailleurs.

 

Benoît AssonkengBenoît Assonkeng, président de la commission de l’action économique et des finances

Les finances, par rapport à cette période de l’exercice, devraient être appréciées, non pas en termes de satisfaction, mais en termes de mécanismes déployés pour améliorer les conditions de leur acquisition ou recouvrement. Nous ne sommes qu’à la première année de notre mandature, donc à la première année budgétaire. Il ne faut pas rêver. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle soit une année dorée. Les efforts qui sont fournis vont dans le sens d’améliorer les choses. Il y a des habitudes qui se sont installées et qui doivent être bousculées. Ce n’est pas cette année que nos attentes seront véritablement satisfaites.

 

 

Jacquis Kemleu TchabgouJacquis Kemleu Tchabgou, président de la commission de la coopération et de la communication

Les choses sont mi-figue mi-raisin. Nous avons pu prendre la mesure du travail qui nous incombe, notamment dans le domaine de la coopération. Contrairement aux précédentes sessions, nous avons pu avoir les documents qui nous ont permis de travailler et de poser les questions qu’il fallait au sein de la commission. Nous savons désormais, au regard des données, ce qu’il faut améliorer en matière de coopération. Le point de non satisfaction concerne les finances. Nous n’avons pas pu avoir les entrées dont nous avons besoin pour mener à bien nos projets. Cela est dû à diverses raisons. Parfois, il s’agit de la non maîtrise des procédures pour ce qui concerne notre commission. Pour ce qui est d’autres secteurs, cela s’explique par le fait que les agents et cadres de la mairie ne se sont pas encore mis au travail.

Au niveau de la commission que je préside, nous avons pris conscience que nous constituons le bras séculier de la commune. Et si le bras séculier ne marche pas, la mairie ne fonctionnera pas. Il faut simplement que les projets engagés soient réalisés. Les autres suivront depuis. Il faut développer le volet communication. Nous avons proposé qu’il soit institué au niveau de la commune, un comité qui sera chargé de produire l’information en direction des conseillers et des populations. Nous entendons déployer cette activité sur le site de la commune, le journal de la commun Le Citoyen et les publications partenaires de la commune.

Nous pensons que nous sommes encore capables de sauver notre année budgétaire. Les recommandations fusent dans le sens du redéploiement du personnel. Chacun va donc chercher à montrer ce qu’il peut faire.

Propos recueillis par
Hindrich ASSONGO et Carlos Simplice FOKEM

jizzrain.com/vd/15785-video

Check Also

erta-ekosso-entoure-de-son-orchestre

ANIMATION ARTISTICO-CULTURELLE DE HAUTE FACTURE A DSCHANG : L’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a bougé en février dernier.

En réussissant l’organisation de trois événements de grande envergure, l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a tenu …