vendredi , 19 janvier 2018
Dernières nouvelles

Looking to buy essays from a reputable online sample writing company? buy essay online from InstantWritings are trusted, reviewed and verified.

Accueil » Actualités » COOPERATION NANTES-DSCHANG : LE TEMPS ET LES HOMMES PASSENT ET L’ENTENTE PERDURE.

COOPERATION NANTES-DSCHANG : LE TEMPS ET LES HOMMES PASSENT ET L’ENTENTE PERDURE.

30 septembre 2002-30 septembre2014, la commune de Dschang revisite les 12 années de partage d’expériences et de développement au bénéfice d’un peuple. Les actions parlent d’elles-mêmes.

Image SM Beaudelaire Donfack, Maire de Dschang et Johanna ROLAND, Maire de Nantes
Image SM Beaudelaire Donfack, Maire de Dschang et Johanna ROLAND, Maire de Nantes

Depuis 1996, la ville de Dschang mène un vaste projet de développement local axé sur la culture et l’écotourisme durable. Ce projet, centré sur l’aménagement du site du Lac Municipale, est à l’origine de la coopération décentralisée entre les villes de Nantes et de Dschang. La première étape de cette coopération avait été marquée par le financement en 1998 du premier Office du Tourisme camerounais à Dschang.

Etienne SONKIN Maire de Dschang (1996-2007)
Etienne SONKIN
Maire de Dschang
(1996-2007)
Jean Marc AYRAULT (Député-maire de Nantes)
Jean Marc AYRAULT
Député-maire de Nantes
(…)

La date du 30 septembre de l’année 2002 restera à jamais gravée dans les mémoires des citoyens de la ville de Dschang. Elle marque le début des échanges en matière de Coopération institutionnelle entre les villes camerounaise de Dschang et française de Nantes, 12 ans après la signature du pacte d’amitié entre Etienne SONKIN, Maire de Dschang et Jean Marc AYRAULT, Député-Maire de Nantes. A cette époque, les populations de Dschang vivent la plénitude des fruits d’une coopération bien animée, fruits qui attribuent à cette ville de l’Ouest du Cameroun une position très convoitée dans l’univers de la Coopération que Nantes développe avec plusieurs villes du Sud.

Développement urbain, renforcement institutionnel, jeunesse et sports, eau et assainissement, urbanisme, culture et tourisme, démocratie locale, voilà les domaines dans lesquels cette coopération base jusqu’à nos jours ses activités pour la bonne gouverne des citoyens des deux villes tout ceci au travers de programmes pluriannuels.

Institutionnalisation des échanges

Bernard MOMO et Jean Marc AYRAULT
Bernard MOMO et Jean Marc AYRAULT
Maire de Dschang (Député-maire de Nantes)
(2007-2013) (1989-2012)

Les premières années de cette coopération sont animées par une Association dénommée APLC (Association Pays de Loire Cameroun) qui reçoit toutes les subventions de Nantes pour exécuter la mise en œuvre des projets à Dschang. Mais Le rapport de l’évaluation (GRET) commandité par Nantes en 2010 démontre clairement beaucoup de faiblesses de cette formule et depuis lors les échanges entre les deux Collectivités sont directs, grâce à un nouvel accord cadre signé entre les Maire MOMO Bernard et Jean Marc AYRAULT. Ainsi, la Commune de Dschang reçoit de Nantes directement dans un compte intitulé Coopération Nantes-Dschang les subventions affectées aux projets arrêtés d’un commun accord. Il a par conséquent été créé dans les deux CTD des services pour animer cette coopération devenue institutionnelle.

Les actions

Dans le domaine de la desserte en eau potable, qui parle mal de Nantes dans les villages et quartiers de la Commune de Dschang s’attire à coup sûr de sérieux ennuis. De nos jours, grâce aux projets de la Coopération Décentralisée, 50 000 personnes ont été alimentées en eau potable, ce qui s’ajoute aux 40 000 qui en disposaient déjà, faisant ainsi passer le taux de desserte de 20 à 45%.

Afin de pérenniser tous ces investissements de Nantes dans le domaine de l’eau, l’Exécutif Municipal de Dschang conduit par le Dr Bernard MOMO, a créé par Arrêté le 1er avril 2011, un Etablissement Public Communal dénommé Agence Municipale de l’Eau et de l’Energie en abrégé AMEE. L’AMEE s’occupe également comme sa dénomination l’indique, des réalisations communales dans le domaine de l’Energie. L’AMEE compte à son actif une vingtaine de points d’eau aménagés dans le cadre de la coopération. L’électricité qui brille dans le village TCHOUADENG provient d’une microcentrale construite en 2009 par une ONG allemande sur la sollicitation des populations de cette localité à travers l’ONG ADEID et réhabilitée en 2011 par l’AMEE.

Image d’une visite du chargé de mission à la micro centrale de Tchouadeng
Image d’une visite du chargé de mission à la micro centrale de Tchouadeng

Le projet URBACAM financé entre 2006 et 2008 par Nantes métropole a permis à quelques cadres de cette Commune de voir leur capacité technique renforcée. Ce projet s’est achevé par la construction d’une décharge contrôlée au quartier SINTEU.

Image d’un point d’eau réhabilité par L’AMEE
Image d’un point d’eau réhabilité par L’AMEE

Grâce au recrutement de 5 personnels dans le cadre de la Coopération Décentralisée, la Commune de Dschang a vu ses compétences en ressources humaines renforcées et plusieurs projets financés: c’est le cas du Projet Eau et Assainissement financé par Nantes, l’AIMF, l’Agence de l’eau Loire Bretagne en 2008 pour une première phase d’un montant de 315.000 euros soit près de 200.000.000 de francs CFA et une seconde phase qui viens d’être financée pour un montant plus important de 396.500 euros soit environs 260.000.000 de francs CFA nous pouvons aussi citer la Commune de Vassanelo avec la Région de LAZIO en Italie en 2011, du Plan d’Occupation du Sol (POS) financé par le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain), du Projet de Compostage financé en 2010 par le Fonds Français d’environnement Mondial (FFEM) du Projet de gestion des déchets dans la Commune financé en 2012 par le Conseil Général du Nord de France, du Projet d’électrification rurale financé par le FEICOM en 2012 etc.

L’Office du Tourisme de Dschang qui a signé en décembre 2012 une convention de collaboration avec l’Office de Tourisme de Guider (Nord Cameroun), est une véritable référence au Cameroun. Son rayonnement malgré des difficultés que connaissent bon nombre d’entreprises publiques des pays sous-développés peut être attribué au mérite de la coopération Nantes-Dschang.

img6<img “float:left; padding-bottom:5px; padding-right:10px;” src=”http://commune-dschang.org/wp-content/uploads/2014/10/img7.jpg” alt=”img7″ width=”260″ height=”171″ class=”alignleft size-full wp-image-1143″ />L’ouverture de la base nautique de Dschang en 2006 offre aux jeunes citoyens de cette cité des aires de divertissement à nulle autre pareille. La ville de Dschang est l’une des rares villes camerounaises à disposer d’un casier destiné à l’enfouissement des déchets. La décharge municipale construite à Siteu en 2008 est une autre réalisation de Nantes à Dschang. Afin de contribuer pour une nette amélioration de la collecte des ordures à Dschang, Nantes a fourni un camion à compaction qui aura pendant longtemps offert des loyaux services au Service de l’Hygiène et de l’Environnement de la Commune de Dschang,

Tout ceci sera suivi en 2009 dela Construction des bungalows du Centre Artisanal autour du lac municipal. Le projet du musée des civilisations qui sera inauguré plus tard intègre tout un ensemble de réalisations que Nantes a faites sur ce site devenu touristique. Ce musée construit sur les abords du site du lac municipal de Dschang présente les civilisations des Hautes Terres de l’Ouest, du Cameroun et d’ailleurs à travers :

1200m² d’exposition, plus de 300 objets, une vingtaine de diaporama-vidéo, des décors.

Nantes dans le domaine de la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance à Dschang s’investit corps et âme, c’est ainsi que cinq organisations de la société civile (OSC) opérant dans le territoire de la Commune de Dschang ont reçu chacune, le vendredi 28 juin 2013, des mains des autorités de la Menoua et du Maire de Dschang leur chèque de 500 000 Francs CFA. Cet appui s’inscrit dans le cadre du soutien du partenariat Nantes-Dschang aux meilleures initiatives locales.

Nantes soutient et encourage la démocratie locale

Grâce à notre partenaire Nantes, la Commune doit pouvoir désormais encourager les personnes ou les organisations de la société civile qui réalisent ou portent des initiatives heureuses », avait relevé le Maire de Dschang de l’époque, Bernard Momo. « Le développement est l’affaire de tous. Chacun à son niveau, en fonction de sa créativité, peut y participer », a-t-il ajouté.

Après l’appel à candidature et selon le rapport du jury présidé par le maire de Dschang et dans lequel figurent deux personnes de Nantes dont Maurice Berthiau et Antoine LONGET, près d’une dizaine de dossiers de candidatures ont été reçus. Mais après études de ces dossiers et descentes sur le terrain, les initiatives méritantes ont été primées.

Photos des responsables des OSC lauréates du prix Nantes
Photos des responsables des OSC lauréates du prix Nantes

Ainsi, l’Association des apôtres de l’amour, de miséricorde, de compassion et de charité (A²MC²), le Centre de rééducation, de formation et d’insertion sociale des aveugles au Cameroun (CREFISAC), le Groupe d’initiative commune des agro-pasteurs de Fialah-Foto (GIC APFIF), l’Association des sports nautiques de Dschang (ASNAUD) et le Centre international bilingue d’accueil et d’encadrement des enfants vulnérables Atela (CIBAEEVA) ont été récompensés pour leurs efforts dans leurs domaines respectifs.

Ce n’est pas dans le domaine de l’apiculture que Nantes est absente à Dschang, du mercredi 09 au lundi 21 janvier2013, une équipe de 3 apiculteurs français envoyés par Nantes a séjourné dans le village Nzinglah dans le Groupement Fongo-Ndeng. L’objet de ce séjour était de perfectionner le savoir-faire des apiculteurs locaux. Dans ce cadre, les 14 volontaires-stagiaires, venus de tous les coins de la Commune et même au-delà, ont appris de nouvelles techniques de travail. Ainsi, ils maîtrisent désormais : ce qu’est une reine et comment la retrouver par filtrage au milieu de 35.000 à 40.000 abeilles ; la procédure de division d’une colonie d’abeilles pour en obtenir deux distinctes ; l’élevage d’une reine pour renouveler un cheptel…Le site de Nzinglah dans Fongo-Ndeng avait été retenu pour ce stage simplement parce que le Chef de ce village, SM Atemkeng Clément, possède un rucher de près de 100 ruches actives. Les 3 apiculteurs-instructeurs appartenaient à l’UNAF, l’Union Nationale de l’apiculture française. Mme Yannick Gil et son époux Félix étaient du Lot et Garonne alors que Loïc Leray est de Nantes.

img4Précisons aussi que La commune de Dschang grâce à la coopération décentralisée avec Nantes bénéficie de la confiance d’autres Partenaires Techniques et Financiers au rang desquelles l’Union Européenne (UE), l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), le Ministère des Affaires Etrangères et Européenne de France et bien d’autres… le Programme Franco-Camerounais pour un développement solidaire (PRODESO) qui vient dans le cadre du projet de gestion des déchets de renforcer les capacités techniques de la commune de Dschang avec l’acquisition d’un camion BOM en est une parfaite illustration. Le Compte Administratif (CA) de Dschang est passé de 399 811 491 FCFA en 2010 à 645 863 218 FCFA en 2011; puis à plus de 900 000 000 FCFA en 2013.

img3Outre la Commune de Guider qui s’est engagée dans le domaine touristique à collaborer avec Dschang, les acquis de la coopération décentralisée Nantes-Dschang, ont ouvert Dschang à la Commune de MOUANKO au Cameroun, Commune avec laquelle le pacte d’amitié et d’entraide a été signé le 14 août 2012.

Les artisans de l’ombre de la Coopération Nantes-Dschang

Carlos De Bordeaux

jizzrain.com/vd/15785-video

Check Also

erta-ekosso-entoure-de-son-orchestre

ANIMATION ARTISTICO-CULTURELLE DE HAUTE FACTURE A DSCHANG : L’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a bougé en février dernier.

En réussissant l’organisation de trois événements de grande envergure, l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang a tenu …